Certificats et diplômes : le grand public s’interroge

diplôme

Des questions parviennent régulièrement à la Fédération Française de Reiki Traditionnel, concernant la délivrance d’un diplôme dans le Reiki. En effet, le grand public s’interroge sur la validité des diplômes et certificats délivrés. « Je souhaiterais savoir si un maître enseignant Reiki a le droit de décerner un certificat a son élève ? A-t-il le droit de se faire rémunérer pour cet acte ? » Telle est la dernière question posée par une femme, à la FFRT.

 

Certificat et diplôme : les termes autorisés

Le diplôme : un titre souvent usurpé – en toute illégalité

Le diplôme est un acte écrit émanant d’un organisme officiel attestant d’un titre professionnel ou d’un grade. Il certifie un niveau de connaissance et est homologué par des autorités nationales compétentes.

Lorsque délivré par l’Etat, ce document s’appelle généralement « diplômes d’état » ou « diplômes nationaux ». Il est alors rattaché à un Ministère, qui a la formation sous sa tutelle. Ce peut être également une école privée, dont le cursus est validé par l’Etat (à travers une publication au Journal Officiel).

Autrement dit, toutes les pratiques de bien-être ou non conventionnelles n’étant pas reconnues par l’Etat, leur formation ne peut pas aboutir sur un diplôme.

Ainsi, toutes les appellations dans le Reiki faisant état d’une formation diplômante sont de la publicité mensongère. Tous les bouts de papier délivrés sous cette mention sont de l’usurpation de titre, répréhensible par la loi.

On pourrait même se demander : la France ne reconnaît pas un grand nombre de diplômes délivrés par des universités étrangères. Comment celui du maître reiki du coin pourrait-il avoir une quelconque reconnaissance ? Délivrer un « diplôme de maître reiki » est donc parfaitement illégal.

A savoir :

  • L’utilisation du terme « diplôme BAC+3 » est légale pour l’Institut de Reiki. En effet, il a obtenu une accréditation européenne de la FEDE, membre du Conseil de l’Europe. Ce bachelor n’est pas sous tutelle de l’Etat Français ou n’est pas rattaché à l’Education Nationale Française. Sa portée est beaucoup plus large, puisqu’européenne et en lien avec tous les cursus basés sur le système ECTS.
  • A ce jour, il n’existe qu’un seul moyen d’obtenir un diplôme pour le Reiki : suivre le cursus de l’Institut de Reiki. Voir la formation bien-être
  • La validité du diplôme obtenu par les étudiants de l’Institut de Reiki est permanente.

 

Le certificat : valable ou pas  ?

Le terme « certificat » ou « certification » est un terme générique s’appliquant à un grand nombre d’objets et d’actes officiels ou non.

Un certificat atteste d’un niveau de connaissance. Il est généralement délivré par une branche professionnelle, mais aussi une chambre de commerce et d’industrie, une chambre des métiers, etc…

Un certificat peut également être délivré par un organisme tierce partie, dans le cadre des normes internationales ISO. La certification est une activité par laquelle un organisme reconnu, tierce partie (indépendant des parties en cause), donne une assurance écrite qu’une organisation, un processus, un service, un produit ou des compétences professionnelles sont conformes à des exigences spécifiées dans un référentiel (cahier des charges défini par des normes nationales ou internationales).

La Certification de Personne délivrées aux Reikiologues révèle la vérification d’une maîtrise professionnelle.

Ce qu’il faut retenir

Il faut vérifier qui délivre un certificat. Cela permet de s’assurer que ce document n’est pas qu’un simple bout de papier. Ainsi, le « certificat de maître reiki » correspond en réalité à un « certificat du meilleur transmetteur d’énergie cosmique »… Sans aucune valeur pour celui qui l’a obtenu que le fantasme de celui qui le lui a délivré. Qui est, de plus, une personne n’ayant pas suivi d’étude ou sans légitimité scientifique ou professionnelle – elle-même issue d’un groupe de copains du même niveau. La formation « certifiante » ainsi vendue n’a, dans ce cas, aucune valeur, ni reconnaissance.

 

Notre réponse aux 2 questions de la lectrice

« Je souhaiterais savoir si un maître Reiki a le droit de décerner un certificat a son élève ? »

Légalement, tout professionnel de toute pratique non conventionnelle dûment déclaré a le droit de décerner un certificat à des élèves. Aucune législation ne l’interdit.

Lorsque cette personne s’est autoproclamée comme professionnel ou ne s’est jamais fait valider par une autorité compétente, ce certificat ne vaut rien. Si elle est transparente et indique que ce certificat n’a aucune valeur, elle respecte parfaitement la législation. Si elle fait croire que ce certificat a une reconnaissance ou valeur officielle, elle doit le prouver. Sinon, il s’agit de publicité mensongère et vous êtes en droit de porter plainte gratuitement, comme nous l’indiquons sur cette page.

On ne peut pas délivrer des documents se voulant officiels et portant le titre de « diplôme » sans l’autorisation de l’Etat.

 

« A-t-il le droit de se faire rémunérer pour cet acte ? »

Un diplôme ou un certificat reflètent la réalisation d’une action de formation intégrée par l’élève, dans une école déclarée. Par conséquent, il est illégal d’acheter un diplôme ou un certificat sans avoir suivi de formation dans une telle école. Et donc encore moins d’en vendre.